L'artisanat durable

Agrégats pour chantiers : les infos utiles

Les agrégats sont l’ensemble des grains minéraux (sables, gravillons ou graves) qui donnent au mélange des caractéristiques spécifiques. 

Ils sont choisis en fonction du type d’ouvrage à réaliser et des performances souhaitées : légèreté, isolation acoustique ou thermique… Ils sont classés selon leur granulométrie.

Les sables

Le choix du sable est important. Il doit être propre, non poreux et inaltérable à l’eau, à l’air et au gel. 

On distingue trois granulométries de sable :

  • Sable fin : de 0,1 à 0,2 mm. Il s’utilise pour les enduits fins.
  • Sable moyen : de 0,2 à 0,4 mm. Il est employé pour les enduits et mortiers fins, les mortiers pour joints et les couches de finition.
  • Sable gros : jusqu’à 1,6 mm. Il convient pour les bétons et mortiers lourds.

Les graviers

Ils sont classés selon leurs dimensions (en mm) :

  • Graviers et gravillons : d’une granulométrie comprise entre 5 et 20 mm, ils sont composés d’un mélange de roches roulées (de forme arrondie) ou concassées (de forme angulaire). Le petit gravier est utilisé pour la préparation du béton fin. Le gravier concassé est surtout employé pour les bétons grossiers.
  • Graves : ces graviers plus gros (jusqu’à 30 mm) sont surtout utilisés en voirie.

Les granulats légers

Ils s‘utilisent pour obtenir des bétons légers ou pour donner des propriétés spécifiques au mélange : isolation thermique, imperméabilisation, coupure de capillarité…

  • Argile expansée : s’utilise pour les planchers et les toitures terrasses
  • Résidus métallurgiques : permettent d’obtenir des bétons isolants.
  • Billes de verre expansé / pouzzolane : présentent d’excellentes qualités d’isolation thermique.
  • Billes de polystyrène : sur planchers et toitures. Le séchage est très rapide et l’isolation exceptionnelle. Ces différents constituants donnent des bétons de densités très différentes, de 200 kg/m3 jusqu’à 2100 kg/m3.

Ce que disent les normes :

  • Marquage CE : il est obligatoire sur les granulats depuis juin 2004. Le marquage CE donne des informations sur les caractéristiques d’un produit par rapport à l’usage.

Les différents types de mortiers.

On utilise, comme pour les bétons, des formulations variées selon l’ouvrage à réaliser et les propriétés recherchées :

  • Mortier de ciment : composé de sable et de ciment, il est très résistant et prend rapidement. Sa richesse en ciment le rend peu perméable à la vapeur d’eau.
  • Mortier de chaux : constitué de sable et de chaux, c’est un mortier gras, très souple, qui laisse circuler la vapeur d’eau. Il durcit plus lentement que le mortier de ciment.
  • Mortier bâtard : il est composé de sable et, à part plus ou moins égale, de ciment et de chaux. Il allie la résistance du ciment et la souplesse de la chaux. Son onctuosité le rend facile à travailler et limite le risque de fissuration.